Les assises de Libreville marqueront d'une pierre blanche le fonctionnement des organes, institutions, institutions spécialisées et agences d'exécution de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC) selon les organisateurs des Etats Généraux de la Communauté qui se sont tenus du 30 août au 1er septembre 2022. 

Les Etats Généraux de la Communauté auront été un moment particulier où tous les premiers responsables des institutions communautaires ont pu échanger et faire le point sur les perspectives à venir. De ce point de vue, les travaux en panel de discussion ont permis de faire le tour du propriétaire et de plancher sur les pistes d'évolution possible, permettant aux institutions de la CEMAC de mieux fonctionner pour atteindre leur rythme de croisière.
 
Dans son intervention à la fin des travaux, le Pr Daniel Ona Ondo, président de la Commission de la CEMAC, a livré un discours sur le mandat qu'il dirige à la tête de l'institution faîtière d'intégration. Pour lui, l'esprit de Libreville doit régner sur la Communauté. Cet esprit qui s'est traduit par trois grandes approches, à savoir une meilleure cohésion entre premiers responsables communautaires, une plus grande recherche de performance au niveau du fonctionnement des institutions et une stratégie globale visant une intégration économique plus poussée au niveau de la sous-région. 

Le président de la Commission a loué la tenue des Etats Généraux de la Communauté qui auront permis de revisiter le fonctionnement des 28 organes, institutions, institutions spécialisées et agences d'exécution qui constituent l'ossature institutionnelle de la CEMAC. Tout ou presque a été dit durant ces trois jours de travaux. Qu'il s'agisse du traitement financier des institutions communautaires, de la gestion des ressources humaines ou encore des projets à mettre en œuvre, la Communauté a fait un point d'étape lui permettant d'aborder les défis qui se dressent devant elle. 

La Commission de la CEMAC qui estime en outre que les échanges lors des Etats Généraux doivent apporter à tous les acteurs institutionnels de l'intégration un regain d'optimisme et de volonté pour agir, chacun en fonction de son institution, pour le bien-être des populations. Une pléthore de recommandations ont ponctuées la fin des travaux, une façon pour tous les participants à cette grande première de la Communauté de graver sur du marbre, les délibérations qui auront fait évoluer la réflexion et de tracer les pistes sur le fonctionnement optimal et future de la CEMAC.

Notons également la visite de la zone économique spéciale du Gabon (GZES), le jeudi 1er septembre 2022, qui est l’une des articulations majeures ayant marqué la fin des Etats Généraux de la Communauté. Une quarantaine de participants composés des premiers responsables des institutions de la CEMAC et des invités de marque ont effectué le déplacement de NKOK, localité abritant la GSEZ, près de la ville de Ntoum, située à 27 kilomètres de Libreville.