Présidé par le Président li Bongo Ondimba, le conseil des ministres du mercredi 10 août 2022 a adopté le projet de loi fixant le cadre général de l'investissement en République gabonaise. « En attendant son cheminement dans le circuit parlementaire, on peut déjà dire que c'est une grande avancée dans l'amélioration du climat des affaires au Gabon », a indiqué un communiqué de la présidence gabonaise.

Le projet de texte identifie les différents régimes d'investissements existants et en prévoit de nouveaux et détermine les droits et les obligations attachées à ces différents régimes, à savoir le régime du droit commun, les régimes spéciaux ou spécifiques et le régime du réinvestissement. L'ensemble de ces réformes ont pour finalité de contribuer à l'amélioration du climat des affaires car elles prennent en compte la protection des investisseurs, le règlement des différends, le développement équilibré du territoire et la rationalisation des avantages accordés aux investisseurs. 

Selon les autorités, l’objectif du projet de loi fixant le cadre général de l'investissement en République gabonaise n’est autre que de faire du pays une terre d'opportunités d'affaires. Du côté du Ministère en charge de la Promotion des investissements, on se félicite que cette étape qualifiée de décisive ait été franchie. Pour ce département, disposer d’un cadre légal clair et favorisant les investissements va accélérer la réalisation des ambitions de transformation économique du Gabon.

Parallèlement, les responsables au plus haut niveau multiplient les actions pour séduire les investisseurs directs étrangers. Plusieurs ministres ont pris part dernièrement à différents événements internationaux qui ont été mis à profit pour mettre en avant les opportunités économiques et commerciales offertes par le Gabon et les efforts entrepris pour améliorer l’environnement des affaires.

Ainsi, par exemple, le gouvernement gabonais par l’intermédiaire de ses ministres, Hugues Mbadinga Madiya (Promotion des investissements), Michael Moussa Adamo (Affaires étrangères) et Yves Fernand Manfoumbi (Commerce) ont pris part au US-Africa Business Summit qui s’est tenu du 20 au 22 juillet à Marrakech (Maroc). Organisé par le Corporate council on Africa en partenariat avec le Royaume du Maroc, ce sommet a été présenté comme la traduction de la volonté des secteurs privés de rehausser leurs niveaux d’investissements et d’échanges dans l'ensemble du continent africain.