La célébration du 40ème anniversaire de la fête de la musique s’est déroulée du 21 juin dernier à l'esplanade de Gabon Télévision, puis l'esplanade de la Setrag et, enfin, le 30 juin dernier au rond-point de Nzeng-Ayong. L’événement a tenu toutes ses promesses, à la grande satisfaction des organisateurs qui affirment avoir mis le paquet. 

Toujours selon les organisateurs, cette édition 2022 de la fête de la musique a rencontré une réussite remarquable aussi bien au niveau de la programmation que de l’engouement du public. Après deux ans de confinement liés à la Covid-19, la scène du pays a de nouveau retrouvé sa ferveur populaire dans les différents carrefours du Grand Libreville, principalement dans les communes de Libreville et d'Owendo.

Le 30 juin dernier, la fête a été clôturée par un grand spectacle « riche en son et lumière, surtout en ferveur et en émotions dans le 6ème arrondissement de la commune de Libreville. Les spectateurs que nous avons rencontrés n’ont pas caché leur joie d’avoir assisté à un rendez-vous culturel de grande qualité.

À cette occasion, l'on a vu une ambiance et une affluence sans précédent. « Ce grand rendez-vous s’inscrit dans l’histoire culturelle du pays », a même écrit un média en ligne de la place. De nombreux artistes de renommées et en herbe ont défilé sur le podium en rivalisant de talents sous les ovations d’un public qui a tenu à jouer activement sa partition.

La grande surprise de ce show fût la prestation du célèbre groupe de rap gabonais, Hayoe, qui a réussi à envouter les nombreux spectateurs. Shaala, Barabass, Andromed ou encore Maggeintha ont aussi offert un spectacle inoubliable. Ils ont ravi les milliers de fans présents par des titres bien connus comme " Incendi" et "Laissez-nous avancer " qu'ils reprenaient en cœur. 

« Le rendez-vous est désormais pris pour les prochains événements culturels qui se dérouleront très certainement au mois d'août dans le cadre du très attendu " Gabon 9 Provinces ", et cela toujours sous la houlette du ministère de la culture et des arts », a-t-on indiqué avec enthousiasme par rapport à cette renaissance culturelle.