RASME (baptisée ainsi pour « Remote Appraisal, Supervision, Monitoring and Evaluation »), est aujourd’hui déployé au Gabon, au Cameroun, au Tchad, en République démocratique du Congo, en République centrafricaine et en Mozambique. L’initiative est un outil qui optimise la collecte de données sur les projets conduits dans des zones reculées.

Selon un responsable basé au Gabon, RASME est le fruit d’un partenariat entre le Département des technologies de l’information de la Banque africaine de développement (CHIS), l’initiative de Géo-capacitation du suivi et de l’évaluation de la Banque mondiale et la Fondation KoBoToolbox, une organisation non gouvernementale affiliée à la Harvard Humanitarian Initiative.

Grâce à RASME, le personnel de la Banque africaine de développement (principal soutien de l’initiative), notamment les chefs de projets et de secteurs, les responsables de programmes nationaux et régionaux et les représentants du gouvernement peuvent ainsi compiler les informations liées aux projets issues directement du terrain, à l’aide d’un smartphone, d’une tablette ou d’un ordinateur portable, de drones et de satellites. Les données sont recueillies sous différents formats – texte, vidéo, graphiques et même réponses à des sondages.

Coordinateur informatique de la Banque, Francis Kohoue déclaré : « Cet outil est très utile pour la Banque, à double titre : dans le contexte de la Covid-19 où les déplacements, les missions et les visites sur les sites des projets sont limités ; mais également lorsqu’il s’agit de visiter des projets situés dans des zones géographiques reculées où l’accessibilité est soit impossible, soit difficile ou limitée en raison de conflits, de l’absence de sécurité, de terrains dangereux ou de contraintes logistiques. »

Aissa Sarr Touré, cheffe du bureau-pays de la Banque africaine de développement pour le Rwanda, a salué le soutien du gouvernement de ce pays à l’introduction de ce nouvel outil. Et d’exhorter les participants à collaborer pleinement avec l’équipe de mise en œuvre de la Banque, afin que l’initiative puisse véritablement assurer un suivi et une évaluation efficaces des projets. La Banque africaine de développement diffuse actuellement RASME dans ses bureaux nationaux et régionaux, pour permettre aux parties prenantes de la Banque de préparer les projets avec plus d’efficacité, d’en suivre la progression et d’en évaluer l’impact sur les communautés bénéficiaires.