L’année dernière, la firme norvégienne PGS, qui fait de l’Afrique l’une de ses principales priorités dans le cadre de son plan de développement, avait acquis et livré des données sismiques 2D et 3D pour 35 blocs d’exploration situés au Gabon. Et dans un communiqué, la société a fait savoir cette semaine qu’elle poursuivait son expansion dans la région.

Le fournisseur norvégien de données sismiques, PGS, a annoncé ce mardi 21 juin, qu’un contrat lui a été attribué pour réaliser des activités d’acquisition de données sismiques 4D. Un contrat qu’il qualifie d’important dont l’exécution va couvrir une zone située au large des côtes de l’Afrique occidentale.

Selon toujours les explications fournies par la firme, les travaux entrant dans le cadre de l’exécution du marché, octroyés par une compagnie pétrolière multinationale dont l’identité n’a pas été divulguée, seront lancés en novembre 2022. Elles sont prévues pour s’achever en mai 2023. 

« Nous sommes heureux de l'octroi de ce contrat qui sécurise le travail pour le Ramform Vanguard jusqu'à la prochaine saison estivale. La combinaison de la plateforme d'acquisition Ramform et de notre technologie GeoStreamer fournira au client des données 4D de haute qualité », a déclaré Rune Olav Pedersen, CEO de PGS, dont les propos ont été relayés par l’agence d’information Ecofin.

Pour rappel, au Gabon, PGS avait mis à disposition de nouveaux jeux de données sismiques 2D et 3D couvrant les 35 blocs d’exploration ouverts au marché dans le cadre du 12e cycle d’octroi de licences du pays. L’année d’avant, la société avait déjà fourni des informations concernant 65 000 km2  (3D) et 21 000 km2  (2D), afin de mieux éclairer les investisseurs sur les potentialités des sites concernés.