La signature d’un protocole d’accord effectuée dernièrement entre le Ministère de la Promotion des investissements et la société de bourse agréée Emrald Securities Services Bourse (ESS Bourse) devrait faire bouger les lignes en matière d’investissement dans les projets des PME gabonaises.

Selon Hugues Mbadinga Madiya, Ministre de la Promotion des Investissements, des Partenariats Publics-Prives, Chargé de l’Amélioration de l’Environnement des Affaires, accompagné pour l’occasion du Ministre du Commerce et des Petites et Moyennes Entreprises, Yves Fernand Manfoumbi, l’accord scellé avec ESS Bourse constitue un grand pas en avant pour le Gabon qui souhaite booster les financements au profit des projets économiquement viables des PME gabonaises.

 « Cette convention d’une valeur de 1 milliard de CFCFA vise à contribuer à la compétitivité de nos PME tout en soutenant la garantie pour le financement bancaire. 

L’ANPI-Gabon, à ce titre, sera chargé de l’examen d’éligibilité des dossiers soumis », a-t-on aussi indiqué lors de cette cérémonie de signature.

A savoir que la filiale du groupe d’établissements financiers et d’investissement Emrald Securities Services a déjà à son actif, la structuration des emprunts obligataires des États congolais et gabonais. Et selon les explications fournies par son Président Directeur Général, Christian Din Dika, le mémorandum d’entente permet de définir un cadre de coopération afin de lancer des programmes de financement au profit du secteur privé du pays.

Plus concrètement Emrald Securities Services va apporter son accompagnement, entre autres, sur les principes de bonne gouvernance et de business strategy, mais aussi par un concours financier adapté à chacune des entreprises sélectionnées, à travers notamment le cautionnement. Dans le cadre de ce partenariat, les premières opérations sont annoncées avant la fin du premier semestre.

Le dirigeant d’entreprise a voulu rassurer le gouvernement ivoirien sur la poursuite de l’exploitation sur les 6 sites de production de la société et le maintien des 3600 emplois directs. La société entend désormais promouvoir au niveau des boissons gazeuses des marques africaines comme youki, world cola, Yuzi etc. Il s’agit aussi de calmer les inquiétudes du marché car en quelques jours, la valeur en bourse de la Solibra a perdu 46 milliards FCFA.

Pour sa part, le Ministre Souleymane Diarrassouba a indiqué que les changements stratégiques ou capitalistiques font partie de la vie des entreprises et que cela devrait animer la concurrence au bénéfice des consommateurs. Il a encouragé la prise en compte de produits locaux dans la fabrication des boissons gazeuses et a souhaité plein succès à Solibra.

A savoir que suite à la fin du contrat avec le groupe Castel, l'embouteillage du Coca-Cola et des autres boissons produites par la multinationale américaine (Sprite, Fanta...) sera désormais assuré par le groupe ivoirien Carré d'Or de la famille ivoiro-libanaise Ezzedine, opérant notamment dans le négoce du riz et la grande distribution via la Compagnie de distribution de Côte d'Ivoire (CDCI). C'est la Société de distribution, commerce holding et d'industrie Côte d'Ivoire (SDCHI-CI) qui assurera la partie embouteillage et la Société de distribution de toutes marchandises (SDTM) les activités distribution.