Le Ministre de l’Economie et de la Relance, Nicole Jeanine Lydie Roboty épouse Mbou, a représenté la République gabonaise à la cinquante quatrième session de la Conférence des Ministres Africains des Finances, de la Planification et du Développement Durable, organisée par la Communauté Economique pour l’Afrique (CEA) à Dakar au Sénégal, les 16 et 17 mai 2022.

Le thème de cette 54ème session avait trait au « Financement de la Relance de l’Afrique : Trouver des solutions innovantes ». Au cours de cette conférence, le Ministre, tout en saluant cette initiative qui se tient dans un contexte de crise sanitaire et de crise en Ukraine est intervenue en tant que paneliste à la table ronde de haut niveau sur la problématique : « financement de la croissance verte et la zone de libre-échange continentale africaine ».

Lors de son exposé, elle a rappelé que le Chef de l’Etat, gabonais a, depuis dix ans, mis un accent particulier sur la conservation de l’écosystème du bassin du Congo. Et, le Gabon conduit à ce jour le groupe des pays africains dans le cadre des changements climatiques. 

En outre, en liaison avec la thématique, Madame le Ministre a rappelé aux participants que le Gabon a créé une agence géospatiale dont l’objectif est d’optimiser le potentiel forestier en accord avec la préservation de l’environnement, mis en place un plan national d’affectation des terres, créé deux zones économiques spéciales avec pour vocation d’accélérer le processus de transformation du bois et une troisième est en cours de création dans le Sud-Est du pays et créé neuf  zones humides, conformément aux engagements pris par le Gabon à la suite de la signature de la convention Ramsar avec cinquante-sept autres pays.

Par conséquent, à travers ces différentes actions, le Gabon peut attirer des financements innovants, notamment dans le financement vert et bleu. Au terme de ces travaux, la Conférence des Ministres a adopté la déclaration ministérielle et dix résolutions. 

Il a été arrêté que la 55ème session se tiendra en mars 2023 à Addis-Abeba, en Ethiopie, et portera sur le thème : « favoriser le redressement et la transformation de l’Afrique pour réduire les inégalités et les vulnérabilités ».