En sa qualité de Raïs de la communauté musulmane du Gabon, le chef de l’État gabonais, Ali Bongo Ondimba, a commémoré, ce lundi au Palais Présidentiel, l’Aïd-El-Fitr marquant la fin du Ramadan, en présence des autorités politiques, administratives, diplomatiques et religieuses.

Au terme d’un mois de jeûne autour des valeurs de partage, d’amour et d’abstinence, le Président de la République a tenu à partager un repas avec l’ensemble des musulmans. Cette commémoration a été précédée, comme il est de tradition, d’une grande prière à la mosquée Hassan II dirigée par l’Imam Ismaël Océni Ossa, par ailleurs Président du Conseil Supérieur des Affaires Islamiques du Gabon (CSAIG).

« Interrompue depuis deux ans pour cause de Covid-19, cette grande prière marquant la fin du ramadan a été un moment d’allégresse », a rapporté l’Agence Gabonaise de Presse qui a poursuivi qu’au cours de cette rencontre, « le président Ali Bongo Ondimba, qui prône la cohésion sociale et le vivre ensemble, s’est dit heureux de retrouver ses frères. Il a prié le Tout-Puissant afin qu’il leur accorde paix, grâce et bénédiction ».

La commémoration de l’Aïd-El-Fitr à la présidence a également vu la présence de la Première Dame du Gabon, du Premier ministre, des membres du gouvernement, des présidents des institutions, le corps diplomatique ainsi que les représentants des différentes obédiences religieuses.

« L’Aïd-El-Fitr est l’occasion de prier, de nous réunir en famille, entre amis, mais aussi d’ouvrir nos cœurs et nos bras à nos frères et sœurs qui partagent d’autres croyances. La tolérance est un bien très précieux. Cultivons-là toujours et partout », a soutenu le Président de la République.