Gabon Power Company (GPC) participe aux travaux visant à trouver des solutions à l’impact environnemental généré par le changement climatique. La société a ainsi pris part dernièrement à l’atelier ayant permis d’échanger autour du projet VULCAR FATE, établi durant la conférence « Sustainability Research & Innovation Congress 2021 » à Brisbane en Australie au mois de juin. 

Selon Gabon Power Company, la rencontre s’est notamment tenue en présence de l’Agence Nationale des Parcs Nationaux du Gabon et le Centre national de la recherche scientifique et technologique.  A savoir que le projet VULCAR FATE est dédié à l’étude de l’impact du changement planétaire sur les réservoirs de carbone vulnérables. Il est piloté par, entre autres, par The Nature Conservancy Gabon Office, l’Université des sciences et techniques de Masuku, l’IRD (Institut de recherche pour le développement) et la FSU (Florida State University États-Unis d’Amérique). 

En plus de permettre la mise en œuvre de solutions environnementales, l’étude sera un moyen de générer plus d’emplois, diversifier l’agriculture, développer l’écotourisme, améliorer les déplacements fluviaux et renforcer la législation environnementale. Ce projet se place ainsi dans la lignée de la vision Gabon Émergent prônée par le Président de la République. 

Le Directeur Général de GPC, Marcellin Massila Akendengue, s’est engagé à soutenir le projet et a déclaré : « Ensemble, nous devons conserver notre patrimoine culturel en développant des projets respectueux de l’environnement. Ainsi, nous serons ravis de collaborer au mieux avec les acteurs de ce projet, et de partager toutes les informations et ressources pertinentes qui sont à notre disposition ». 

Jean-Jacques Braun, Directeur de Recherche à l’IRD basé à Yaoundé, a déclaré pour sa part : « Nous sommes ravis de votre participation, et nous avons hâte de vous retrouver en septembre 2022 pour l’atelier sur la zone de Ntchatanga dans le moyen Ogooué ».

Selon toujours les explications fournies par les promoteurs de ce projet, les travaux qui s’inscrivent dans le cadre du projet VULCAR FATE au Gabon se poursuivront jusqu’au mois d’avril 2023, à travers plusieurs déplacements dans les régions impactées et vulnérables du pays, ainsi que la mise en place de recommandations pour les acteurs locaux.