Tenue  ce jeudi de la première session ordinaire de l’Initiative sur la transparence des industries extractives (ITIE) au Gabon/ Au menu de la réunion, l’élaboration du plan d’action 2022 et la production du premier rapport ITIE.

L’ordre du jour portait sur quatre points essentiels à savoir le budget ITIE-Gabon, la présentation technique simplifiée des étapes de production du premier rapport ITIE 2021, la présentation de la feuille de route du plan d’action associé et des supports de travail des membres du GMP pour enfin arriver aux divers.

La première session ordinaire de l’ITIE, au cours de laquelle les participants ont passé en revue les réalisations de l’année 2021 et les perspectives en termes de plan d’action pour 2022, fait partie d’une série de huit prévue durant toute l’année. C’est ce qu’a indiqué le secrétaire technique permanent du Groupe d’intérêt ITIE Gabon, Marcelin Nziengui.

Le premier rapport ITIE 2021 sur la bonne gouvernance et la transparence concerne les revenus et les dépenses des entreprises extractives ainsi que les revenus perçus par le gouvernement. Concernant le plan d’action élaboré, il a été souligné que le Gabon devra satisfaire deux exigences notamment la production du premier rapport de l’ITIE à l’horizon du 24 avril 2023, mais également être capable d’entamer la première validation à la date du 1er juillet 2023.

Selon toujours les explications données, l’ITIE est composée de 4 collèges et le secteur privé est un collège à part entière. Ainsi, le secteur privé participe pleinement à ces discussions et aura une voix à porter. Des  recommandations seront formulées selon le président de l’Union minière du Gabon (Umiga), membre du collège du secteur privé du secteur minier.