L’entreprise a vu le jour grâce au rapprochement entre les groupes African Conservation Development et Cora Wood Gabon. Aujourd’hui, cette nouvelle société industrielle opérant dans la filière bois prévoit d’investir 20 milliards de francs CFA sur 5 ans dans le sud du pays, pour notamment la construction d’une nouvelle usine de transformation.

Selon le directeur général d’African Conservation, Alan Bernstein, Equatorial Hardwoods s’est fixé comme objectif de mettre sur pied une centrale forestière et de transformation du bois durable dans le sud du Gabon. Pour l’entreprise, ce projet est pertinent dans la mesure où le pays applique une politique concertée de protection de ses forêts depuis 2002, mais doit également accroître les revenus du bois.

Le projet d’entreprise prévoit ainsi 400 000 hectares de concessions dans la partie australe du Gabon, avec comme option la foresterie dite durable, où les arbres sont exploités par rotation tous les 25 ans. Un programme de reboisement de 13 000 hectares de terres précédemment dégradée est également élaboré. Une initiative saluée par le ministère en charge des forêts.

Les lourds investissements prévus par la société pour les 5années à venir visent, selon toujours les explications fournies, à augmenter la capacité de transformation du bois à travers une nouvelle usine à construire dans le sud du Gabon. Les arbres coupés seront utilisés pour produire du bois scié, du contreplaqué et des placages. L’entreprise emploiera environ 900 personnes d’ici 2025.

Par ailleurs, selon un bon connaisseur de la filière, l’alliance entre l’African Conservation Development et Cora Wood Gabon va renforcer la position du pays en tant qu’acteur de référence sur le marché de l’exploitation durable et responsable des ressources forestières. On sait en outre que le projet devrait générer plus de 900 emplois.