Benjamin Epps programme un concert unique à Paris le 15 octobre 2022 à l'Élysée Montmartre à partir de 20h. Un rendez-vous à ne pas raté avec le rappeur qui ne joue pas pour obtenir des likes et des vues. 

L’artiste répète souvent que son objectif principal est de prouver avant tout qu’il sait rapper et ensuite qu’il est en phase de devenir le meilleur rappeur francophone. « Tout simplement un rappeur compétitif qui veut rapper ». Il faut dire   pourtant que Benjamin Epps a déjà plus de dix ans de rap dans les jambes. Et il faut souligner qu’il n’est pas tombé sur le rap très jeune, c’est plutôt le rap qui lui est tombé dessus. 

En 1997, Benjamin Epps est chez lui à Libreville (quartier Bellevue) et son grand frère revient de France, les valises pleines de cassettes, de CD et de magazines de rap français. Quelques années plus tard, son introduction au rap français se fait par les trésors de son aîné : La Cliqua, Time Bomb, Secteur Â, Mafia K 1 Fry…
Le jeune garçon n’a même pas 10 ans et déjà n’arrive pas à se retrouver dans « les sons du moment ». Il est animé par la Culture Hip-Hop.  C’est là qu’il se décide à lorgner puis à creuser du côté du rap américain.  Un véritable déclic chez lui. En 2006, toujours dans la capitale gabonaise, le benjamin accompagne ses frères lors de freestyles radios, de clashs et gagne ses galons. 

Aujourd’hui, même s’il a encore une large marge de progression, Benjamin Epps est fin prêt. Ce qui surprend d’emblée, c’est sa voix haut perchée, claire et directement reconnaissable. Puis, c’est l’aisance technique. Les placements, le flow souple, posé sans efforts et les rimes qui fusent et le sens de l’image, tout cela  sans tomber dans le cliché de la machine à rapper.
  
Cet amour du Hip-Hop n’est pas que de l’esthétisme creux pour Benjamin Epps. Inspiré par la démarche self made et indépendant d’artistes comme J. Cole,  le jeune homme a appris à produire, enregistrer et mixer sa musique seul.  Cela fait 5 ans que ça dure. « Samba Les Couilles » ou encore « Kennedy En 2005 » (une référence au statut de ce rappeur), autant de preuves de son talent. Le 15 octobre prochain à l'Élysée Montmartre, ce sera encore pour lui une occasion de prouver que l’avenir est devant lui.