Le Chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba, par le biais d’un message à la nation, a annoncé cette semaine la levée des principales mesures prises pour freiner la pandémie de Covid-19 dans le pays. Une annonce accueillie avec soulagement par l’ensemble de la population après plusieurs mois de restrictions nécessaires mais qui n’a pas toujours été comprises par tout le monde.

Cette annonce du président Ali Bongo Ondimba met fin aux restrictions qui ont permis de faire face efficacement à la crise sanitaire qui n’a pas épargné le pays. Le couvre-feu en vigueur au Gabon depuis mars 2020 ne le sera plus dès 21 heures. De même, la présentation d’un laissez-passer et un test Covid négatif pour aller de Libreville, la capitale du pays, vers les provinces où sortir dans les lieux publics ne sera plus exigé tout comme les regroupements de plus de 30 personnes qui étaient interdits.

Mais, les autorités gabonaises ont invité les populations à se faire vacciner contre le virus qui a tenu le monde en joug pendant deux ans. «C’est un virus extrêmement virulent, particulièrement meurtrier. Vous devez dès lors respecter le schéma vaccinal prescrit par les autorités sanitaires. J’en appelle à toutes celles et tous ceux qui ne l’ont pas encore fait à se faire vacciner. C’est notre garantie d’un retour irréversible à la vie normale », a déclaré Ali Bongo Ondimba.

Plus de 300 personnes sont officiellement décédées des suites du Covid-19 au Gabon en deux ans. Et si la campagne de vaccination a gagné en intensité ces derniers mois, force est de constater que de nombreux Gabonais doivent être encore mieux sensibilisés pour franchir le pas.