Daniel Peter-Marc Werner Meir, le responsable commercial Afrique du constructeur allemand d’engins Bomag, s’active pour percer notamment le marché gabonais de la gestion des ordures. C’est dans ce cadre qu’il a rencontré, la semaine passée, le ministre de l’Intérieur, Lambert-Noël Matha.

Introduit au cabinet du ministre de l’Intérieur par le ministre en charge des Travaux publics, Léon Armel Bounda Balonzi, Daniel Peter-Marc Werner Meir est venu présenter au ministre chargé de la tutelle des collectivités locales, des solutions de compactage, pour une « gestion optimale des risques de sécurité liés à l’émanation des gaz toxiques à la décharge des ordures ».

Selon un communiqué qui a suivi la rencontre, le représentant de Bomag a également proposé des solutions devant permettre l’étalement des déchets pour minimiser la survenue des éboulements et optimiser les aires de dépotage des ordures.

Selon un média local, l’offre de Bomag intervient dans un contexte où la société Clean Africa, qui est en contrat avec l’État gabonais pour débarrasser la capitale de ses déchets, est confrontée à des difficultés. Ainsi, la capitale et ses environs vivent avec les ordures qui jonchent même la voie publique et obstruent la circulation dans certaines rues. 

A rappeler par ailleurs que le Président de la République gabonaise, Ali Bongo Ondimba, a présidé en août dernier une réunion de travail avec le ministre de l’Intérieur et les maires d’Akanda et d’Owendo. Le Chef de l’Etat a, à cette occasion, instruit les responsables de trouver des solutions pertinentes et pérennes au problème d’insalubrité.

Présentée comme leader des technologies de compactage, Bomag fabrique des compacteurs de sols, d’asphalte et de déchets. Des stabilisateurs/recycleurs, fraiseuses à froid et finisseurs structurent également sa gamme de produits. Mais les autorités n’ont pas encore fourni des informations permettant d’avancer que la société allemande peut passer à une nouvelle étape ou doit encore attendre.