La compagnie minière Alpha Centauri Mining (ACM) peut accélérer le développement de ses activités au Gabon suite à la signature effectuée cette semaine de plusieurs conventions dans le cadre de la continuation de la mise en œuvre de son projet d’exploitation de l’or à petite échelle dans le pays.

Les accords signés ce mardi avec l’État gabonais, représenté par les ministres des Mines et de l’Économie, va permettre en premier lieu au producteur d’or à capitaux londoniens et émiratis de se conformer aux dispositions du code minier réactualisé. L’accord précédent n’ayant pas inclus plusieurs points considérés comme d’une importance majeure, notamment les aspects liés à la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) qui prévoit notamment les exigences en matière de préférence locale.

Pour le ministre des Mines, Vincent de Paul Massassa, Alpha Centauri Mining peut désormais accélérer au profit du secteur extractif gabonais en général et de la localité de Ndjolé en particulier, où se développe en grande partie les activités de la société. A savoir qu’ACM  opère aujourd’hui au Gabon à travers neuf permis dans les provinces du Moyen-Ogooué et de l’Ogooué Ivindo. La plupart des permis permettent l’exploitation à petite échelle dans la filière aurifère. Le reste étant dédié à la recherche de ce précieux minerai.

« Au début de ses activités au Gabon, la production d’ACM était de 28,21 kg d’or en 2017. En quatre ans, celle-ci a été multipliée par sept pour atteindre un volume annuel d’environ 200 kg d’or produit en 2021 », a rappelé un média local spécialisé dans les informations économiques qui se base sur les données du ministère de l’Économie.

Dernièrement, l’Administrateur Général de la société, Anand Bajla, a annoncé la construction courant 2022 d’une usine de raffinage d’or dans la zone économique de Nkok. Cette raffinerie d’or, la première en Afrique centrale, devrait être opérationnelle avant la fin de l’année. Il s’agit de satisfaire l’exigence du Président de la République qui veut que nos matières premières soient transformées localement avant exportation.