Alexandre Vilgrain le patron du groupe Somdiaa (Société d'Organisation de Management et de Développement des Industries Alimentaires et Agricoles), qui contrôle entre autres la Société Meunière et Agricole du Gabon (SMAG) et la Société Sucrière du Gabon (SUCAF), était venu à la Primature afin d’échanger sur des questions brulantes du moment, en particulier le prix du pain.

« Consciente des préoccupations socio-économiques engendrées par une augmentation du prix du pain et d’autres produits issus des boulangeries, le Chef du Gouvernement Rose Christiane Ossouka Raponda s’est entretenu avec Alexandre Vilgrain », a indiqué la Primature dans un communiqué ce mercredi.

Et le communiqué de poursuivre que face à la hausse des cours de blé à l’échelle mondiale, les autorités gabonaises et les opérateurs économiques se sont accordés sur les montants suivant : sac de 50kg à 19.000 francs CFA et la baguette de pain à 125 francs CFA sur le territoire national.

La Somdiaa, présentée comme un acteur de premier plan de l’industrie agro-alimentaire, « produit et commercialise, en Afrique et pour l’Afrique essentiellement du sucre et de la farine, des œufs et de l’alimentation animale », a-t-on aussi rappelé.

La Primature qui a souligné en outre que lors de cette rencontre, les deux personnalités ont discuté des sujets d’intérêts communs, parmi lesquels figurent la feuille de route qui doit structurer à la l’avenir les relations entre l’Etat gabonais et la Somdiaa. Alexandre Vilgrain, au sortir de cette audience, a affirmé pour sa part que le prix du pain est maintenu car des compromis  ont été trouvés. 

Enfin, le gouvernement a saisi l’occasion de cette rencontre avec le patron de Somdiaa pour rappeler aux opérateurs économiques « la nécessité de maintenir les prix convenus ». Et aussi de réitérer que « toute augmentation de prix sera sanctionnée conformément aux dispositions prévues par la loi ».