La problématique de la prise en charge de l'Infirmité Motrice Cérébrale (IMC) était au centre de l’entretien que le Ministre des Affaires Sociales et des Droits de la Femme, Prisca Nlend koho, a accordé cette semaine à Libreville à l'Association des infirmes moteurs cérébraux du Gabon. Des échanges au cours desquels le membre du gouvernement a souligné la volonté de l’Etat de mieux prendre en charge les personnes concernées.

L'Infirmité Motrice Cérébrale est un état pathologique du développement du fœtus et du nourrisson qui comporte diverses atteintes neurologiques avec des déficiences de la motricité. Pour le Ministre Prisca Nlend Koho, son département est disposé à tout mettre en œuvre pour qu'une réflexion soit menée et des actions entreprises pour prendre en charge l'IMC. Une prise de responsabilité qui doit intégrer des initiatives pertinentes pour autonomiser les familles. 

Selon Julie Bertille Mengo Kenguet, Conseiller chargée des affaires sociales, l’Association a dénombré près de 60 enfants vivant avec une IMC dans quatre provinces sur les neuf que compte le pays. Et d’ajouter qu’il faut créer des services, des procédures d'aides, voire des établissements d’accueil afin d’accompagner, dans les meilleures conditions, « les personnes handicapées enfants et adultes dans leur milieu naturel ». Des initiatives attendues qui devraient apporter un changement significatif dans ce domaine peu traité pas les médias.

A noter que le Ministère en charge des Affaires Sociales et des Droits de la Femme a annoncé poursuivre ce mois de janvier le dialogue avec les divers partenaires sociaux. Un cadre de concertation de consultation et d'échanges qui a permis à différentes organisations de présenter leurs activités et leur programme pour 2022.

Le Ministère qui envisage également de renforcer les partenariats avec les pays amis du Gabon. C’est dans ce sens qu’a eu lieu dernièrement l’entretien que le Ministre Prisca Nlend Koho a accordé au Chargé d’ Affaires a.i, de l'Ambassade des États-Unis, Samuel R. Watson III. Des échanges qui ont porté sur la recherche de nouveaux domaines de coopération bilatérale entre le Ministère et les États-Unis.