Dans le cadre de la mise en œuvre des projets gouvernementaux en partenariat avec les entreprises privées, et particulièrement concernant le volet financier du projet de construction de la centrale hydroélectrique de Ngoulmendjim, des échanges ont eu lieu à Libreville avec Standard Chartered Bank et GuarantCo.

Le Ministre en charge de la promotion des Investissements, Carmen Ndaot, a ainsi devisé avec Marcellin Massila Akendengué, Directeur Général de Gabon Power Compagny (GPC), filiale du Fonds Gabonais d’Investissements Stratégiques (FGIS), et une délégation de la Standard Chartered Bank et GuarantCo. 

Il était question durant cette rencontre de la présentation au Ministre, de la structure de financement proposée pour la construction de la centrale hydroélectrique de Ngoulmendjim de 82 MW. Il est à rappeler que le consortium FGIS – Eranove (qui pilote le projet) avait donné mandat en décembre dernier à des institutions financières, dont la Standard Chartered Bank, de lever plus de 300 millions d’euros pour la réalisation des futures installations.

A savoir également que la société de projet créée par le consortium dans le cadre de la construction et de l’exploitation de la centrale de Ngoulmendjim est dénommée Asokh Energie. Ainsi, c’est avec cette société que la Standard Chartered Bank collabore dans le cadre de son projet de montage financier avec GuarantCo.

La centrale hydroélectrique de Ngoulmendjim est prévue sur le fleuve Komo, à 125 km de Libreville, et pourra offrir de l’énergie à un peu plus de 500 000 habitants. Et c’est en octobre 2018 que le groupe industriel français Eranove et le FGIS ont signé avec le gouvernement gabonais le contrat d’achat de l’énergie qui sera produite par la centrale.