Le Centre hospitalier universitaire mère et enfant Jeanne Ebori  (CHUMEJE) a fourni dernièrement les données concernant ses activités de l’année passée. Mais l’occasion a aussi été mise à profit pour donner des éléments d’information sur les projets et le budget de l’établissement sanitaire pour 2022.

Aussi, selon le chiffres fournis par les responsables, le Centre hospitalier universitaire mère et enfant Jeanne Ebori a enregistré 56.000 consultations, plus de 13.000 hospitalisations et 3000 accouchements en 2021. Des réalisations qui démontrent que le centre hospitalier commence à atteindre sa vitesse de croisière. Au niveau de sa gestion, une amélioration globale est aussi à constater selon les responsables.

Le  ministre en charge de la Santé, Dr Guy-Patrick Obiang Ndong, n’a pas caché sa satisfaction concernant le bilan des activités 2021 du CHUMEJE. Mais n’a pas omis de rappeler que le Président de la République veut que le centre soit un « modèle de gestion particulier ». A noter qu’une réunion du pilotage présidée par le membre du gouvernement a validé dernièrement le budget prévisionnel de l’année 2022 de cet établissement.

Ainsi, le budget prévisionnel a été arrêté à la somme de 7 milliards 100 millions de francs CFA. Et selon le CHUMEJE, ce budget devrait lui permettre d’atteindre son principal objectif qui est d’améliorer significativement la qualité de ses services pour l’année 2022 à travers différentes actions allant de la modernisation des équipements au renforcement des capacités de son personnel.

Le centre qui prévoit notamment de renforcer le service néonatalogie, d’augmenter le nombre de couveuses, de renforcer l’équipement du bloc opératoire, de remettre en état la climatisation et le circuit électrique. C’est avec ce budget que le revêtement extérieur de l’hôpital sera aussi refait, et qu’un nouveau scanner sera installé. Sans oublier le démarrage officiel de la fécondation in vitro pour les femmes ayant des difficultés de conception.