Le Gabon a mis en orbite dernièrement un nouvel outil dont la mission est de servir de baromètre du climat des affaires. Le dispositif baptisé « Ease Gabon », lancé officiellement au siège de l’Agence nationale de promotion des investissements privés (ANPI), est une initiative du ministère de la Promotion des investissements. 

Selon les explications données, le gouvernement a initié ce projet suite à la suppression du rapport Doing Business de la Banque Mondiale. Ce nouveau baromètre du climat des affaires a été présenté aux acteurs du secteur privé ainsi que les responsables publics. Les autorités du pays estiment qu’il est nécessaire de disposer d’un tel outil car il est essentiel de pouvoir mesurer en permanence la perception du climat des affaires et des investissements.

Selon le ministère de la Promotion des investissements, les indicateurs de « Ease Gabon » résultent d’un travail de benchmarking. Ils se basent notamment sur l’analyse faite sur plusieurs rapports internationaux. « L’évaluation de cet outil se reposera sur plusieurs indicateurs considérés comme détenant un rôle clé dans l’estimation de l’évolution de l’environnement des affaires », a-t-on aussi fait savoir. 

Des indicateurs qui retiennent des thèmes comme le développement humain, la stabilité politique et la gouvernance, le développement durable, les marchés ou encore le coût des facteurs. La performance du secteur privé et la réglementation des affaires, la performance macroéconomique et sociale font également partie des indicateurs, selon le responsable de la Task Force Réforme du Cadre des Affaires, Yvon Capito, qui a donné les éclairages nécessaires sur les tenants et aboutissants d’ « Ease Gabon ».