Sous la Présidence du Chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba s’est tenu en visioconférence, ce lundi 3 janvier 2021, le Conseil des Ministres. Au cours de la réunion, l’Exécutif a adopté  le projet de décret concernant la riposte contre la propagation de la Covid-19. Mais les autorités ont aussi décidé la hausse des fréquences hebdomadaires des vols des compagnies aériennes qui desservent le Gabon.

C’est sur présentation du Ministre de la Santé , Guy Patrick Obiang Ndong, que  le Conseil  des Ministres a adopté le projet de décret portant  modification et suppression de certaines mesures de  prévention, de lutte et de riposte contre la propagation de la Covid-19 pris en application des  dispositions de la Loi n° 003/2020 du 11 mai 2020. 

Ce projet de décret vise à renforcer le cadre juridique du dispositif  sanitaire de prévention, de lutte et de riposte contre  la propagation de la Covid-19 en République  Gabonaise. Parmi les dispositions du décret en question, on note aussi « l’augmentation du nombre de rotations hebdomadaires des vols internationaux qui  passent de deux à cinq par compagnie aérienne ». Il s’agit en quelque sorte d’une confirmation de la mesure déjà prise en octobre dernier.

Les dispositions du décret prévoient  également les mesures relatives au test de dépistage obligatoire à l’arrivée pour  tout passager vacciné entrant sur le territoire  national avec exemption de quarantaine, et le test de dépistage obligatoire à l’arrivée pour  tout passager non vacciné entrant sur le  territoire national avec une période de  quarantaine obligatoire de cinq jours dans un  établissement hôtelier agréé.

La décision des autorités d’accorder aux compagnies la possibilité d’augmenter le nombre de ses fréquences de vol a été bien accueillie par les acteurs du secteur de l’aviation. Pour ces derniers, malgré la crise sanitaire qui persiste, il est temps pour le Gabon d’acter le redécollage de son secteur du transport aérien qui joue un rôle de premier plan dans la dynamisation de l’économie du pays. Et le plus ravi de cette mesure étatique est, incontestablement, l’aéroport international de Libreville, la principale plateforme aéroportuaire du pays, qui a vu son trafic baisser drastiquement depuis 2020.