La journée mondiale de lutte contre le VIH SIDA célébrée chaque 1er décembre n'est pas passée sous silence dans la ville de Port- Gentil. En effet, l'ONG Sensibilisation Santé Sexualité en collaboration avec la Direction des Affaires Sociales et de la Solidarité de la Mairie, viennent d'organiser une journée de sensibilisation à l'endroit des populations mais surtout des élèves des différents établissements de la cité pétrolière. 

Plusieurs stands ont été installés sous les chapiteaux de la foire municipale Pierre Louis Agondjo Okawe. C'était l'occasion pour les visiteurs d'être plus édifiés sur les contours de la maladie qui continue de faire des ravages dans le monde et plus singulièrement dans notre ville.

En faisant le tour du propriétaire, le Maire de la commune Gabriel Tchango, accompagné du 2ème Adjoint au Maire Michaël Mboumba et de la 4ème Adjointe au Maire Marie Claire Ogoula Ozoumet, s'est dit satisfait des efforts que déploie chaque jour l'ONG 3S dans sa cité et de réaffirmer l'engagement de son administration à toujours les soutenir dans leurs actions. L'ONG qui a saisi cette opportunité pour effectuer des tests de VIH SIDA aux personnes volontaires.

Sommet de l’Afrique occidentale et centrale sur le VIH/sida qui s’est tenu à Dakar du 31 octobre au 2 novembre 2021, il a été indiqué que le Gabon a des atouts et avance à petit pas mais surement dans sa réponse au VIH. Avec un soutien approprié, le pays peut reprendre la trajectoire visant à éliminer le sida d’ici à 2030. L’accès au dépistage et aux traitements antirétroviraux (ARV), gratuit depuis 2005, s’est modernisé avec la généralisation de l’utilisation du Dolutégravir, la décentralisation de la prise en charge et l’implication accrue de la société civile dans l’accompagnement des personnes vivant avec le VIH (PVVIH) sous traitement ARV.

La législation a aussi évolué pour favoriser l’accès des homosexuels aux services de prévention et de prise en charge. Les législations en faveur de l’égalité de l’homme et de la femme et contre les violences faites aux femmes sont des ajouts majeurs qui favoriseront l’environnement juridique et politique pour accélérer la réponse au VIH.