Le ministère en charge des Transports a obtenu le feu vert pour négocier directement avec la société Inpax, filiale du Fonds d’investissement RISE (Regional Investment Supranational Entity) Gabon, un contrat de Partenariat Public Privé (PPP) pour la mise en œuvre de la phase de développement du projet de construction d’une seconde voie ferrée reliant Owendo à Boué.

A savoir que c’est le Fonds Gabonais d’Investissements Stratégiques (FGIS) qui contrôle RISE qui, pour sa part, est un véhicule de financement innovant codétenu avec la Banque Islamique de Développement. Ce dernier est dédié à la structuration et au développement de projets d’infrastructures en PPP et son portefeuille de projets actuel se compose, en plus d’Owendo Bypass, de projets dans le domaine du ferroviaire.

Rappelons par ailleurs que le 1er septembre dernier a eu lieu la signature du premier contrat de pré-concession entre ce véhicule et l’État gabonais sur la conception, le développement, le financement, la réalisation et l’exploitation future de la route à péage de déviation Sud de l’agglomération de Libreville, dite Owendo Bypass, qui reliera le port à la zone industrielle et au trafic routier en provenance de l’intérieur du pays, en contournant la ville.

Rappel a été fait que les projets impliquant RISE misent sur des mécanismes innovants pour la mise en œuvre du Plan d’Accélération de la Transformation (PAT). Et confirment la dynamique en cours pour parvenir à la réalisation de l’ensemble des chantiers prévus par le Plan. Si la Société d’Aménagement du Grand Libreville (SAGL) a été créée pour le projet Owendo Bypass, la société Inpax a vu le jour dans le cadre du projet de voie ferrée reliant Owendo à Boué, via Ndjolé