Les Assises Nationales sur les Conflits Homme-Eléphant (CHE), à l’auditorium du Ministère des Eaux et Forêts, ont permis d’avancer significativement dans le processus de validation de la stratégie nationale et d’adoption du plan d’action ainsi que de la feuille de route pour la gestion de ce dossier complexe.

Selon le Premier ministre Rose Christiane Ossouka Raponda, la concertation de trois jours, ouverte officiellement le 15 décembre dernier, a été un moment d’affirmation de l’unité et de la cohésion nationale de tous les enfants de la République face à un sujet vital qui a conduit le gouvernement à prévoir une enveloppe budgétaire de 2 milliards FCFA dans la loi de finances 2022.

Il a en outre été indiqué dans le communiqué publié par la Primature que les assises traduisent le ferme engagement du Président Ali Bongo Ondimba, ainsi que celui du gouvernement décliné dans le Plan Stratégique Gabon Emergent (PSGE), notamment en son pilier « Gabon Vert ».

Pour rappel, face à la persistance des conflits Homme-Éléphant, qui affectent la sécurité alimentaire et la quiétude des populations locales, le Premier Ministre, Rose Christiane Ossouka Raponda, avait déjà présidé, en juin dernier, un conseil de cabinet stratégique, à l’issue duquel elle a instruit son gouvernement de conduire des consultations provinciales.

Cette initiative a permis de tenir les assises nationales dans les meilleures conditions car nombre de recommandations telles que l’opérationnalisation dans les meilleurs délais des battues administratives, l’indemnisation des victimes dudit conflit ou la prise en charge des cas d’agression ont déjà été formulées.
« Je voudrais rassurer les populations sur l’engagement du gouvernement, en étroite collaboration avec les autres institutions de la République et les acteurs de la société civile, à poursuivre le combat contre ce phénomène », a aussi affirmé le Premier ministre lors de ces assises nationales sur le conflit Homme-Eléphant.