Cette semaine été marquée par l’accord trouvé entre les responsables de la coalition Sena-Conasyded et le Ministre en charge de l’Education qui ouvre un cadre de dialogue devant notamment aboutir à la cessation de la grève qui secoue le secteur.
 
Les syndicalistes ont décidé de prioriser les pourparlers. Le ton a ainsi radicalement changé lors de la première journée des travaux relative à l’examen de leurs revendications, ce mercredi 22 décembre 2021. Des échanges qui ont pris comme base les conclusions de la rencontre tenue la veille avec le Ministre de l’Education, Patrick Mougiama Daouda.
 
De source proche du dossier, le cadre de dialogue qui se met en place se penche en priorité sur la restitution des bons de caisse du mois de novembre aux enseignants. Un calendrier clair sera dressé à cet effet une fois l’autorisation actée par le Premier ministre. Le dialogue qui a amené le Ministère de tutelle à s’engager à obtenir le quitus du chef du gouvernement dans les plus brefs délais. 
A savoir en outre que les travaux consacrés à l’examen des exigences des enseignants ont débuté officiellement ce mercredi. « Le cadre devrait permettre d’approfondir les discussions afin de parvenir à des solutions durables aux préoccupations des enseignants », a-t-on fait savoir.
 
Les parties en discussion sont unanimes sur le fait qu’il est essentiel que l’on trouve des solutions viables et durables pour éviter les fréquentes paralysies du milieu éducatif gabonais. Les responsables syndicaux ont reconnu la disponibilité du gouvernement à œuvrer en faveur de la reprise des activités pédagogiques.
Le dialogue étant désormais remis sur orbite, l’opinion souhaite désormais qu’il aboutira rapidement à des résolutions bénéfiques pour tous et garantira une reprise effective des cours le 10 janvier 2022. Rappelons que les enseignants ont enclenché une grève illimitée en octobre 2021 pour réclamer l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail.