Le cabinet d’affaires fondé à Libreville et contrôlé par des investisseurs gabonais, Juridaf, prévoit de se développer rapidement dans la sous-région. Il a lancé dans cette optique sa représentation au Cameroun, plus précisément à Yaoundé. Et compte implanter d’autres filiales dans la zone Cemac et en Afrique de l’Ouest prochainement.

Au cours d’une cérémonie organisée le 17 novembre à Yaoundé, Juridaf le Pr Joseph Fometeu, juriste camerounais, a été présenté en tant que patron de la représentation camerounaise du cabinet qui mise notamment sur des dossiers comme le contentieux bancaire et la propriété intellectuelle pour marquer son empreinte.

« Nous nous sommes rendu compte qu’il y a un fort taux de créances non recouvrées par les établissements bancaires parce que probablement au niveau stratégique, la conception de la stratégie de recouvrement des créances n’est pas forcément bien faite », a déclaré le Pr Joseph Fometeu.

Pour ce qui est du domaine de la propriété intellectuelle, les experts de Juridaf considère cette pratique comme un vecteur de croissance. Pour le cabinet, les entreprises qui accordent un intérêt stratégique à la propriété intellectuelle sont celles qui résistent le mieux aux crises économiques. Juridaf envisage également de se démarquer de la concurrence sur le créneau de l’arbitrage et de la médiation.

Rappelons que le cabinet Juridaf a vu le jour il y tout juste un an au Gabon. Et il compte ne perdre du temps pour s’étendre dans la région. Un plan d’expansion vers d’autres pays d’Afrique serait déjà prêt. « Nous avons bon espoir que nous allons nous attaquer rapidement d’autres pays comme l’espace Ohada, Oapi, la Cima, la Côte d’Ivoire, les deux Congo, etc. », a-t-on fait savoir.