Actuellement à Londres pour renforcer les liens diplomatiques entre la Grande Bretagne et le Gabon, et aussi préparer la participation gabonaise au Cop 26, qui se tiendra à Glasgow, en Ecosse, du 31 octobre au 12 novembre prochain, le chef de l’Etat gabonais a été l’invité du Prince Charles pour une visite des jardins botaniques de Kew.

« Tous mes remerciements à SAR le Prince Charles pour m'avoir fait visiter le mardi 28 septembre Kew Gardens, près de Londres. Ce fut un moment aussi plaisant que riche d'enseignements à l'heure où la protection de la biodiversité doit être une priorité absolue », a écrit le président gabonais sur sa page Facebook à l’issue de cette visite.

A savoir que Kews Gardens sont un ensemble de jardins et de serres situés entre les quartiers de Richmond upon Thames et de Kew, à l'ouest de la capitale anglaise. Sur une superficie de 121 hectares, ils abritent l'une des plus importantes collections de plantes du monde1 — plus de 30 000 espèces de végétaux — et un centre de recherche en botanique réputé. 

Fondé en 1759, ce lieu devenu emblématique de l'époque victorienne, qui accueille chaque année deux millions de visiteurs, a été inscrit en juillet 2003 sur la liste du patrimoine mondial établie par l'UNESCO. L’herbier des jardins du Kew est également l'un des plus grands du monde, avec plus de sept millions de spécimens. 

Selon le président gabonais, le changement climatique a des répercussions majeures sur notre patrimoine naturel. C'est le cas en particulier sur les espèces végétales, composante essentielle de notre biodiversité. Des drames humains et des catastrophes économiques en découlent. Et lui de constater qu’un travail de recherche remarquable est effectué par Kew Gardens pour préserver ce patrimoine au bénéfice des générations actuelles et futures.