Ce vendredi, le président gabonais Ali Bongo Ondimba s'est entretenu avec le ministre des Eaux et forêts, Lee White et le conseiller spécial, Tanguy Gahouma, et aussi président du Groupe Africains des Négociateurs. Cet entretien avait principalement pour but la planification du voyage de la délégation gabonaise conduite par le Chef de l’État à Glasgow, dans le cadre de la COP26 qui se déroulera du 1er au 12 novembre 2021.

Les préparatifs se poursuivent pour le Gabon dans le cadre de sa participation à la COP 26 qui se déroulera du 1er au 12 novembre 2021à Glasgow, en Ecosse. Et c’était justement l’ordre du jour de la rencontre au palais présidentiel qui a vu la participation du Monsieur Environnement du gouvernement, Lee White, et de  Tanguy Gahouma qui assure le leadership du Groupe africain des négociateurs (AGN) sur le changement climatique.

Le Gabon n’a jamais caché qu’il compte beaucoup sur la conférence annuelle de l’Organisation des Nations unies sur les changements climatiques (26 COP), pour porter haut la voix de l’Afrique face aux menaces auxquelles doit faire face le continent.

« Les eaux de mer montent ce qui fait qu’il y a de plus en plus de sécheresse en Afrique, des orages de plus en fort, des inondations... Tous les pays de l’Afrique sont forcés de s’adapter au changement climatique et pour l’Afrique donc, cette question d’adaptation doit être au centre des négociations à Glasgow en Écosse. L’Afrique est faiblement émettrice de CO2 (autour de 4%). Or, c’est l’un des continents qui subit le plus durement les effets du changement climatique », rappelle souvent le ministre Lee White.

Rappelons en outre qu’en prélude à cette grand-messe, le président du Groupe des négociateurs africains sur le climat, avec l’appui de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC), a animé le 3 juin dernier à Sharm El Sheikh, en Egypte, la première réunion en présentiel des experts africains sur le climat.