Ce vendredi 13 août 2021, au lendemain de la Journée Internationale de la Jeunesse, le ministre en charge de la Jeunesse, Franck Nguema, a reçu en audience Eric Volo Bi, Chef de Bureau et Représentant p.i de l'Unesco au Gabon et ses collaborateurs.

L'objectif de cette rencontre était de peaufiner les détails de l'activité prévue en différée dans le cadre de la dite célébration les 26 et 27 août prochain, à savoir la tenue de l'atelier de validation du processus de révision de la politique nationale de la jeunesse. Un point sur les dossiers en cours entre le ministère en charge de la Jeunesse via sa direction générale a été fait notamment sur le programme des volontaires, et celui des tisserands de la Paix, la campagne de sensibilisation pour un sport de qualité à l'endroit des jeunes.

Pour rappel, la Journée internationale de la jeunesse, adoptée par l'Assemblée générale des Nations Unies en 1999, est commémorée chaque année le 12 août afin d'attirer l'attention de la communauté internationale sur les problèmes de la jeunesse et célébrer le potentiel des jeunes en tant que partenaires dans la société.

Le thème de la Journée internationale de la jeunesse 2021 est « Transformer les systèmes alimentaires : les innovations des jeunes pour la santé humaine et celle de notre planète ». Il souligne que le succès d'un tel effort mondial ne sera pas atteint sans la participation significative des jeunes.

Lors du Forum des jeunes de l'ECOSOC 2021, les questions et les priorités mises en avant par les jeunes participants comprenaient les répercussions de la pandémie de Covid-19, notamment en ce qui concerne ses effets sur la santé humaine, l'environnement et les systèmes alimentaires. Dans les recommandations officielles, les jeunes participants ont souligné l'importance d'œuvrer pour des systèmes alimentaires plus équitables. 

En outre, ils ont souligné la nécessité pour les jeunes de prendre des décisions éclairées sur les choix alimentaires en renforçant l'éducation mondiale sur les options les plus saines et les plus durables pour les individus et l'environnement. Des recommandations ont également été formulées sur le développement de capacités adéquates en matière de résilience des systèmes alimentaires, en particulier pendant et après la pandémie actuelle.