Début ce jeudi 05 août 2021 des conférences budgétaires ministérielles en vue de l'élaboration du projet de Loi de finances 2022. Ces réunions revêtent une grande importance dans la vie de la nation et sont suivies scrupuleusement par les observateurs de la scène économique gabonaise et les médias qui s’intéressent de près à la gestion des finances publiques.

Selon la communication officielle faite sur ce sujet, la séance dirigée par le Ministre en charge du Budget Sosthène Ossoungou Ndibangoye, vise un double objectif. Premièrement, disposer d'une base de données composée de projets réalistes et réalisables à conduire pour mettre en œuvre les douze batailles clés retenues dans le PAT en 2022, ainsi que les projections à moyen terme. Deuxièmement, élaborer une cartographie des indicateurs, objectifs et cibles à moyen terme, en cohérence avec le PAT.

Pour cette première journée, ce sont le Secrétaire Général de la Primature, le Ministre des Affaires Etrangères et le Ministre de la Promotion de la Bonne Gouvernance et de la Lutte contre la Corruption qui ont présentés leurs besoins prioritaires au titre de l'année 2022. Les autres départements ministériels vont suivre.

A savoir qu’avant le lancement de cette série de conférences, le Ministre du Budget et des Comptes Publics est monté au créneau, plus particulièrement dans l’émission télévisuelle « Face à Vous » pour éclairer les Gabonaises et les Gabonais sur les tenants et aboutissants de la popitique budgétaire du pays. Réformes, pensions des retraités ou encore financement des projets prioritaires du PAT étaient parmi les sujets évoqués à cette occasion le mercredi 14 juillet dernier.

Le ministre Sosthène Ossoungou Ndibangoye, a aussi annoncé lors de l’émission sur Gabon Première qu’une enveloppe de 5 milliards de francs va être allouée, en 2021, pour l’entretien et la réhabilitation des bâtiments administratifs. Rappelons que le conseil des ministres du jeudi 10 juin 2021, dont les travaux ont été dirigés par le Chef de l’Etat  Ali Bongo Ondimba, a adopté le projet de loi de finances rectificative 2021 qui a revu à la hausse le budget de l’Etat. Cet élargissement du budget est consécutif, notamment, à l’émission des titres publics d’une valeur de 495 milliards de FCFA sur le marché financier international.