Lors d’un événement phare organisé  le mardi 22 juin 2021 par l’Initiative pour la Forêt de l’Afrique Centrale (CAFI), le Ministère des Eaux et Forêts, des Mers, de l'Environnement chargé du changement climatique et de l'aménagement du territoire au Gabon ainsi que le Ministère du Climat et de l'Environnement du Norvège, le Gabon a officiellement été reconnu comme le premier pays africain à recevoir un paiement basé sur ses résultats de réduction d'émission de carbone. 

Ce paiement de 17 millions de dollars américains s'effectue dans le cadre de l’accord historique portant sur 150 millions de dollars américains sur dix ans signé entre le Gabon et la Norvège en septembre 2019 au Sommet Action Climat à New York. Le ministre norvégien du Climat et de l'Environnement, Sveinung Rotevatn a déclaré que “le Gabon a démontré qu'avec une vision, un dévouement et un dynamisme fort, des réductions d'émissions peuvent être réalisées dans la forêt du bassin du Congo."

Selon le Professeur Lee White, Ministre gabonais des Eaux et Forêts, des Mers, de l'Environnement, chargé du changement climatique, la reconnaissance par CAFI du système de surveillance et des données du pays est particulièrement encourageante dans la mesure où elle constitue une référence mondiale en matière de paiements pour la réduction d'émissions.

Le Gabon et le Secrétariat du CAFI ont convenu que ce premier versement sera consacré à des activités qui permettront de continuer à réduire les émissions de CO  2 grâce à des investissements dans plusieurs domaines comme la formation des agents du gouvernement et des employés du secteur privé pour mettre en œuvre et contrôler les normes nationales de certification, le soutien à l'unité de contrôle forestier pour réduire les activités illégale et l’amélioration de la capacité de l'Agence Nationale des Parcs Nationaux (ANPN).

Il a aussi été indiqué que c’est dans cette optique que le PNUD appuie le Gabon comme agence d’exécution du volet du programme CAFI-2 sur deux composantes, à savoir les zones protégées et l’agriculture. Le PNUD soutient la recherche scientifique du CNC et travaille en étroite collaboration avec l’ANPN dans le recrutement d'éco-gardes et la cartographie participative des zones protégées y compris la création d’un parc transfrontalier avec le Congo, ainsi que l’Agence de Développement Agricole du Gabon (ADAG) dans le processus d’optimisation de l’utilisation des terres.