Ce jeudi 25 juin 2021, le Président de la République, Ali Bongo Ondimba, a prononcé, devant le Congrès du Parlement et conformément aux dispositions de l’article 24 de la Constitution gabonaise, un discours de clarification mais aussi d’appel à l’unité et à la responsabilité. Selon les analystes, l’allocution présidentielle a jeté à nouveau les jalons de la consolidation de la paix et de la démocratie dans le pays et promeut indubitablement l’amélioration de notre vivre ensemble et le développement économique et social en faveur des Gabonaises et des Gabonais les plus vulnérables. 

Dans la partie politique de son adresse devant les parlementaires, Ali Bongo Ondimba a tenu à saluer ces derniers suite à la modification de la Constitution en fin 2020. Les changements concernaient notamment la réglementation en cas d’empêchement, temporaire ou définitif, du président de la République, et de vacance du pouvoir. Les débats ont été chauds en effets depuis 2018 sur les dispositions passées devant les deux chambres du Parlement. « Certains points ont été précisés, circonscrits, clairement énoncés par le législateur afin qu'ils ne soient points l'objet de multiples interprétations ni de contestation. », a précisé le Chef de l’Etat.

Sur le plan social, Ali Bongo Ondimba a notamment tenu à expliquer les raisons des décisions qu’il a prises et des arbitrages qu’il a effectués dans le cadre de la lutte contre la propagation du Covid-19. Des choix qui n’ont pas toujours été compris par certains et souvent exploités à d’autres fins par l’opposition. « Face à cette terrible pandémie de la Covid-19, j'ai agi en mon âme et conscience, dans le souci permanent de protéger mes compatriotes et s’il m’était donné de le refaire, je le referai, sans aucune hésitation », a-t-il déclaré. Sur le plan économique, le numéro un gabonais a insisté sur l’accélération de la transformation économique du Gabon.

« Ne laissons pas de petits intérêts particuliers ni des agendas cachés désagréger notre unité, notre solidarité et notre vivre ensemble », a soutenu le Chef de l’Etat vers la fin de son discours dont le contenu a été largement relayé par les médias et dans les réseaux sociaux.