Cela fait maintenant quelques années que les opérateurs économiques turcs, à travers différentes canaux et des missions de diplomatie d’affaires, manifestent leur intérêt pour le Gabon. 

En février dernier, il a été annoncé que la localité de Mouila dans la province de la Ngounié au Gabon pourrait être bientôt dotée d’une centrale solaire photovoltaïque construite. L’information a été donnée à l’issue d’une rencontre entre le Premier ministre gabonais et des investisseurs turcs dont la société Desiba Energie. Ces investisseurs turcs travaillent depuis deux ans sur un projet de construction d’une centrale à énergie solaire à Mouila dans la Ngounié. « Les investisseurs turcs sont les bienvenus dans notre pays », a lancé à cette occasion Rose Christiane Ossouka Raponda. 

Quelques mois plus tôt, au cours d’un entretien avec le directeur général adjoint de l’agence gabonaise pour la promotion des investissements (ANPI-Gabon), Steeves Tsounghat, l’ambassadrice turque Nilufer Erdem Kaygisiz a encore affirmé l’intérêt de son pays de soutenir davantage le Gabon dans sa politique visant à mieux capter les capitaux étrangers. Un soutien qui devrait se traduire par la mise en œuvre de projets d’investissement, a-t-on rapporté. Les responsables de l’ANPI-Gabon n’ont pas manqué, quant à eux, de présenter les différentes opportunités d’investissement au Gabon. 

Rappel a été fait depuis de la bonne santé des relations d’amitié et de coopération entre la Turquie et le Gabon marquées, entre autres, par l’implantation de l’école turco-gabonaise de la Fondation Maarif ou encore la présence au Gabon de la compagnie aérienne Turkish Airlines.

Pour rappel, Nilufer Erdem Kaygisiz a présenté ses lettres de créance au président de la République Ali Bongo Ondimba en février de l’année dernière. Parmi les missions qu’elle doit mener figure la mise sur pied d'un Conseil des Affaires entre le Gabon et la Turquie qui devrait davantage dynamiser les échanges économiques et commerciaux réciproques.