Orelo SA, société de droit gabonais mise sur pied par le Groupe industriel panafricain Eranove et le Fonds gabonais d’investissements stratégiques (FGIS), va assurer la conception, le financement, la construction, l’exploitation, l’entretien et la maintenance d’une nouvelle infrastructure de production d’eau dans le Grand Libreville pendant 25 ans.

C’est l’Etat gabonais, représenté par le ministre de l’Energie et des Ressources hydrauliques et Gabon Power Company (GPC), filiale du FGIS, qui ont procédé dernièrement, à Libreville, à la signature du contrat de concession de 25 ans avec la société panafricaine Eranove, pour la construction de cette station de production d’eau potable de 140.000m3 dans le Grand Libreville.

Selon les explications fournies, la future station de production sera construite entre Agoula et l’usine de traitement de Ntoum 7 dans la province de l’Estuaire. Le contrat prévoit les installations de 52 km de canalisations d’eau brute de 1600 et 1400mm de diamètres, ainsi que 1,5km de canalisations d’eau traitée de 1200mm de diamètre.

Le projet nécessitera un investissement de 181 millions d’euros soit 119 milliards de francs CFA, et pourrait générer 500 emplois directs et 200 emplois indirects, avec un impact social profitant à environ 700.000 habitants dès sa mise en service en 2026.

Selon le ministre de l’Energie et des Ressources hydrauliques, Alain-Claude Bilié-By-Nze, la signature du contrat de concession consiste à confier aux opérateurs privés dans le cadre d’un Partenariat public privé (PPP), porté par la société de projet Orelo, avec le Fonds gabonais d’investissements stratégiques et Eranove, pour pouvoir fournir de l’eau au Grand Libreville.

L’occasion a aussi été donnée pour expliquer que ce projet va compléter le projet PIAEPAL (Programme intégré pour l’alimentation en eau potable et d’assainissement de Libreville) en cours, qui consiste à renouveler les canalisations. Le directeur général d’Orelo, Lamine Diakhate a, quant à lui, souligné l’envergure sociale dudit projet et celle liée à la préservation du riche écosystème environnemental du Gabon. L’objectif étant d’apporter une réponse durable pour faire face aux enjeux stratégiques du Gabon en matière d’alimentation en eau potable des populations…