Grâce aux plantations de palmiers à huile de Mouila et d’Awala dans la province de la Ngounie, dans le sud du Gabon, Olam Palm Gabon, filiale de la multinationale agro-industrielle asiatique Olam, voit sa production croitre significativement.

Selon les analystes, Olam Palm Gabon peut profiter actuellement d’une conjoncture encourageante dans la filière huile de palme. En effet, la tonne de cette matière première agricole se négocie autour de 610 dollars, ce qui a poussé  l’entreprise à booster sa production de régimes. Selon les données disponibles, 450 000 tonnes ont été produites en 2021, soit une augmentation spectaculaire de 57%. 

Cette performance agricole a permis à Olam de produire 107 336 tonnes d’huile de palme brute, soit une augmentation de 52,6% en glissement annuel d’une part ; et d’autre part 6 035 tonnes d’huile palmiste contre 3 790 tonnes d’huile palmiste un an auparavant en constante hausse depuis 2019.

Les informations fournies par les autorités gabonaises montrent que 73 176 tonnes d’huiles de palme brute ont été commercialisées dans le pays tandis que 56123 tonnes ont expédiés vers d’autres cieux au cours de la même année. Ce qui a généré un chiffre d’affaires de 52,778 milliards de Fcfa, une masse salariale de 12,380 milliards de Fcfa payée 5240 personnels, en baisse de 20%.

On sait en outre que ces 5 derniers années, la filière a généré 76,6 milliards de Fcfa de revenus au pays qui table, à l’horizon 2024, sur une production de 130 mille tonnes d’huiles de palme. Si l’on se réfère au document de cadrage macroéconomique et budgétaire 2022-2024, cette augmentation doit être soutenue par la production des champs d'Olam palm Gabon.

A savoir également que le Gabon figure maintenant parmi les exportateurs de référence d’huile de palme en Afrique, toujours grâce à Olam Palm. Il exporte principalement sa production vers le Cameroun, le Nigéria et l’Espagne. Pourtant, l’huile de palme ne représente encore que moins de 2% des exportations du pays.