« L’intensification du dialogue public-privé en ligne de mire », a titré le Ministère du Budget et des Comptes Publics dans la publication annonçant la venue de la délégation de l’Association Professionnelle des Etablissements de Crédits (APEC) à ce département pour une séance de d’échanges avec le partenaire public.

Edith Ekiri Monombi épse Oyouomi, Ministre du Budget et des Comptes Publics, a reçu, ce jeudi 07 juillet 2022 dans la salle de réunion du Ministère du Budget et des Comptes, une délégation de l’Association Professionnelle des Etablissements de Crédits (APEC) conduite par son Président, Loukoumanou Waidi.

Cette rencontre de prise de contact qui s’inscrit dans le cadre du dialogue public-privé a été l’occasion de faire le point sur les performances de l’économie nationale et la situation de nos finances publiques, à la suite de la validation, par le Conseil d’Administration du Fonds Monétaire International (FMI) le 27 juin 2022, des 1ère et 2èmerevues du programme signé avec cette institution financière.

Par ailleurs, le membre du gouvernement a saisi cette occasion pour rappeler « le rôle incontournable du secteur bancaire dans le financement de l’économie ». En retour, l’APEC, par la voix de son président, s’est engagée à poursuivre cette dynamique et à maintenir son rôle de partenaire de premier plan de l’Etat.

Au terme de cette rencontre, les deux parties se sont engagées à multiplier la tenue de ces réunions de concertation afin d’œuvrer ensemble pour « le développement de l’économie gabonaise et le bien-être des populations ». 

Le budget de l’Etat a aussi été évoqué par les deux parties. Rappelons que les  députés ont adopté, le mardi 20 juin 2022, à la quasi-unanimité (118 pour, un contre), le projet de loi de finances rectificative 2022. 3 295,6 milliards de francs CFA arrêtés en équilibre, en ressources et en charges, contre 2 936,6 milliards dans le texte initiale.