L’entreprise opérant dans la distribution de produits pétroliers parvient à progresser sur un marché où la concurrence est rude. La société dirigée par Emmanuel Gégé Adétélobé grignote des parts de marché et ambitionne d’étendre rapidement son réseau de distribution en misant, entre autres, sur le lubrifiant et en développant un réseau de vidange et de stations de lavage. 

Gab’Oil est une filiale de la Société Nationale des Hydrocarbures du Gabon (SNHG) communément appelée GOC. Gab’Oil assure la commercialisation et la distribution des produits tels que le supercarburant, le gasoil, le pétrole lampant, le gaz butane et les lubrifiants à travers son réseau des stations-services et l’ensemble de ses clients hors réseaux. En dehors des produits traditionnels tels que cités, Gab’Oil a développé une activité marine dans le soutage des bateaux et quelques opérations d’approvisionnement en mer à savoir le «bunkering » pour des sociétés d’exploration et production de pétrole brute.

En moins de 5 ans d’existence au Gabon, Gab’Oil affirme détenir désormais un peu plus de 15% de parts de marché dans le secteur de la distribution et de la commercialisation des produits pétroliers. « En moins d’un an, nous sommes partis de 9% de parts de marché à 16% », a indiqué son directeur général Emmanuel Gégé Adétélobé dans une interview accordée à un quotidien de la place.

Le patron de Gab’Oil qui a aussi tenu à renseigner que son entreprise exploite actuellement une dizaine de stations-services dans le Grand Libreville. Mais l’entreprise compte aller prochainement aller à la conquête des autres villes du pays. A savoir que la société est en concurrence avec Total Marketing, Pétro Gabon, Engen, Oil Lybia et Ola Energy. 

Pour sortir son épingle du jeu, Gab’Oil parie sur la proximité. « Nous sommes dans l’innovation. Nous voulons apporter nos produits au plus près des ménages. Cela passera, au niveau du carburant, grâce à notre projet des stations communautaires et nous avons identifiés dix zones à fortes potentialités à l’intérieur du pays. Pour le gaz, nous voulons toucher une nouvelle gamme de clients en mettant en place un système de vente au kilo ».