Le ministre des Transports, Brice Constant Paillat, a pris part ce lundi à une réunion qui a vu aussi la participation du directeur général de la Société d’exploitation du Transgabonais (Setrag) et l’équipe de l’Autorité de régulation des transports ferroviaires en vue d’une meilleure sécurisation du transport ferroviaire.

Cette rencontre qualifiée de tripartite tenue au siège de l’Autorité de régulation des transports ferroviaires (ARTF) fait suite aux recommandations portées par la Commission enquête technique Setrag & ARTF, au sujet de la problématique de déraillement des trains marchandises. Un phénomène qui a pris de l’ampleur ces dernières années pour différentes raisons.
 
La rencontre d’échange et de travail a permis d’évoquer les actes de vandalisme observés sur le long du chemin de fer, selon le directeur général de la Setrag, Christian Magni. Les travaux liés au remplacement des traverses de la voie ferrée ont aussi été au menu de cette réunion.

« A cet effet, le ministre des Transports a suggéré à l’ensemble des experts d’anticiper sur un modus de stratégies afin de sécuriser la voie ferrée et aussi de sensibiliser les résidents vivant aux alentours », a rapporté l’Agence Gabonaise de Presse.

Rappelons que l’Etat gabonais a acquis 9% du capital de la Setrag auprès de la Comilog, filiale du groupe Eramet, qui reste l’actionnaire majoritaire de la société avec 51% du capital. Une participation minoritaire mais qui permet au gouvernement de mieux faire entendre sa voix notamment sur les mesures à prendre pour améliorer la sécurité ferroviaire.