La société L7H Life Resources Gabon SA a reçu sur ses sites les équipes de l’ANPI-Gabon, le Directeur Provincial Estuaire de la Direction Générale des TP, ainsi que l’ADG adjoint de la ZERP de Nkok. Ces derniers ont effectué cette descente sur le terrain afin d’apprécier l’état d’avancement du projet avicole porté par ladite société. 

Leur modèle économique se définit d’une part, par l’élevage de poulet de chair, et d’autre part, par la transformation locale de viande de poulet qui avoisinera une production journalière de 42 tonnes. Aussi, la société a déjà acquis deux sites : le premier sur Ntoum pour l’implémentation de la ferme et le deuxième dans la ZES de Nkok pour la transformation locale. 

Suite à cette visite des sites de la société L7H Life Resources Gabon SA, l’ANPI-GABON a rappelé qu’elle s’est positionnée auprès de cette entreorise en l’accompagnant dans la mise en œuvre de son projet. « Cette action s'inscrit parfaitement dans la mise en œuvre de la bataille 4 du PAT liée à l'atteinte de la souveraineté alimentaire du pays », a-t-on également soutenu.

Rappelons que la société indienne a promis de réaliser un investissement de 200 millions d’euros dans la production de la viande de poulet au Gabon. Selon un porte-aprole de la société, l’objectif est de permettre la consommation à moindre coût du poulet et favoriser la production locale.

Dans la zone économique spéciale de Nkok, L7H Life Resources bénéficie d’une concession de 22 hectares pour développer le conditionnement et la transformation de la viande de poulet sur 11 hectares. En plus de la zone économique spéciale qui est une zone sous-douane, L7H va aussi s’installer dans le Sud du Gabon, notamment à Ndende dans la province de la Ngounie sur les installations autrefois utilisées par la défunte société Agro Gabon, afin de produire du maïs et du soja pour la production d’aliments pour volaille.