Moov Africa Gabon Telecom s’active pour améliorer l’accès à son réseau dans les différents villages du pays et sur les axes routiers. La société a indiqué qu’il va débloquer près de 18 millions de dollars pour contribuer à augmenter le taux de couverture au Gabon et de capter de nouveaux clients. 

C’est ce vendredi que l’opérateur de téléphonie mobile Moov Africa Gabon Telecom a fait savoir sa décision d’investir plus de 10 milliards FCFA (17,9 millions USD) pour muscler davantage son réseau dans le pays d’ici à 2022. Le programme d’investissement dévoilé par Abderrahim Koumaa, le directeur général de la société, et Lin Mombo, le président du Conseil de régulation de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep), concerne 141 villages et 600 km d’axes routiers. Il permettra d’apporter le haut débit aux populations et de réduire davantage la fracture numérique entre les zones urbaines et rurales.

Selon l’agence Ecofin, le régulateur télécoms attribuait au Gabon un taux de pénétration mobile de 171,34% sur un parc d’abonnés évalué à 3 088 742. Cela veut dire que le nombre de cartes SIM actives dans le pays a dépassé largement la taille de la population gabonaise. Elle est estimée à 1 802 728 habitants. Cependant, cela ne veut pas dire que tous les Gabonais accèdent aisément aux services télécoms sur l’ensemble du territoire national. Le taux de couverture des services télécoms reste un défi à relever pour les sociétés télécoms.

Il a aussi été expliqué que l’investissement prévu par Moov Africa Gabon Telecom sur son réseau télécoms cadre avec les ambitions du plan d’accélération de la transformation (PAT) 2021-2023 du gouvernement gabonais qui veut faire des télécommunications et du numérique des moteurs de croissance. 

L’Etat gabonais qui estime qu’en apportant à toutes les populations la 3G et la 4G, dont le taux de pénétration respectif est de 73% et 35%, c’est le pays qui profitera d’un regain de croissance via l’accès d’un plus grand nombre de personnes aux avantages d’Internet (services publics numériques, e-commerce, paiement mobile, e-santé, etc.).