Assala Energy, opérateur pétrolier évoluant dans le giron de The Carlyle Group, a engagé au Gabon une démarche de sélection d’entreprises pour l’exploitation des déchets industriels et domestiques. Selon le média Le Nouveau Gabon, la filiale gabonaise d’Assala Energy recherche des partenaires dans le cadre de ses opérations d’exploration et production de pétrole pour la mise en œuvre d’un processus de traitement et d’élimination de ses déchets.

Les entreprises nationales pouvant remplir les critères dressés par Assala sont ainsi conviées à se faire connaître. Elles devront évoluer dans le domaine du traitement et de l’élimination des déchets industriels et domestiques ex-situ (méthodes biologiques, chimiques, thermiques et physiques) ; avoir réalisé, au Gabon, des activités de traitement et élimination de déchets spéciaux pour des opérateurs pétroliers, durant ces trois dernières années ; avoir les autorisations réglementaires ; avoir l’autorisation d’installation classée pour la protection de l’environnement (ICPE).

Il est souhaité en outre que les éventuels candidats disposent d’une capacité de stockage d’un minimum de 100 kg par heure de déchets de type liquides et solides. Les délais de soumissions sont fixés au 16 juillet 2021.

Assala Energy au Gabon promet en contrepartie d’assurer la promotion des entreprises locales et communautaires tout en favorisant le développement des capacités de la main-d’œuvre nationale pour l’aider à concurrencer celles des équivalents internationaux. Cet engagement de la compagnie pétrolière tient compte notamment du travail avec la main-d’œuvre nationale et le développement de l’expertise locale grâce au transfert de connaissances et de technologies ; l’utilisation de biens et services locaux acquis par le biais d’entreprises locales au travers de la chaîne d’approvisionnement de l’entreprise.

Selon toujours LNG, le pétrolier a décaissé 284 millions de dollars US (153,89 milliards de FCFA) au profit des entreprises gabonaises en 2020. Ce chiffre est en baisse de 8,6% comparé aux 311 millions de dollars (168,52 milliards de FCFA, au cours actuel du dollar) dépensés en 2019. Cette baisse serait due au retournement de conjoncture née de la crise sanitaire qui n’a pas manqué d’impacter le secteur pétrolier. Il a aussi été indiqué qu’Assala Energy a traité avec 400 entreprises gabonaises l’année dernière.